3 Pignons au ROC 2019 !


Vendredi 13h, départ pour ce week-end tant attendu du ROC D'AZUR 2019.
Nous arrivons à ROQUEBRUNES SUR ARGENS à 18h. Nous sommes tout d'abord allés retirer nos dossards, très peu de monde dans le hall, c'était impeccable. Direction le camping ! Le Riviera d'Azur. Un camping 5 étoiles avec piscine, jacuzzi, un restaurant, c'est celui que nous traverserons en début de parcours.
Samedi visite du salon, nous avons pu admirer toutes les nouveautés mais aussi des petites marques peu connues et diverses bizarreries, cadre en bambou, vélo à chenilles... nous y avons passé la journée complète.
Le soir 19h nous étions en place comme spectateur pour pouvoir assister à la course à l'américaine dans les ruelles de ROQUEBRUNES SUR ARGENS : une course de rue par groupe à élimination. Autant dire que les vitesses de passages étaient impressionnantes.
Dimanche le grand jour tant attendu !! Départ donné en vague 7 pour David N. et moi même et en vague 8 pour Vincent B. Nous avons évidemment essayé de rentrer tous les trois dans le sas de la vague 7 duquel, à peine passé la grille, nous avons été gentiment sorti et rétrogradé en vague 8, afin de pouvoir partir ensemble à 11h15 tout de même.
Mais nous n'étions pas au bout de nos peines... Grille du sas 8 franchie pour Vincent et moi, David a été arrêté quelques tours de roues après le contrôle des plaques pour lui interdire l'accès au départ à cause de son VTT électrique. Ils sont interdits sur le format course et c'est mentionné sur le règlement ...
Il quitte donc là et repart vers le camping... nous prenons le départ à deux, sur nos belles montures basques fraîchement révisées et nettoyées.
Le départ se déroule sans encombre, tout va pour le mieux, les cuisses tirent un peu avec ce départ plutôt musclé à froid.
Nous retrouvons David plus loin sur le parcours après la montée du camping, il était fièrement rentré sur la course durant son trajet du retour et nous a rattrapé, ils étaient finalement deux recalés, un autre en Rocky Moutain électrique et ont fait le parcours ensemble tranquillement.
Je suis personnellement surpris de ma course sur mon semi rigide plutôt taillé pour la performance, à être très à l'aise dans les descentes rocailleuses et pleines de marches, même sans tige de selle télescopique. Je passais avec une aisance inespérée entre les pièges de la piste et les pilotes en tout suspendu, qui serraient les freins tant qu'ils pouvaient.
Vincent est ravi de sa première expérience au ROC D'AZUR et a très bien roulé ! Nous avons tous deux été victimes du manque d'hydratation et de la difficulté du parcours exprimés par quelques crampes, lui dans les dernières montées et moi sur la plage ... Ah ! la plage ... 
David quand à lui, s'est fait un copain, ils n'ont fait que discuter, se prendre en photo et déguster les mets des ravitos. Il a quand même bouclé les 10 derniers kilomètres du parcours avec ses copains des Pignons, son copain VTTAE ayant été optimiste sur la batterie a dû finir en pédalant, pour de vrai cette fois.
Nous avons passé la ligne d'arrivée comme de vrais Pignons, côte à côte, avec David ... Vincent est plus comme Rudy... en manque de reconnaissance, à jouer la filouterie !

Je terminerai ce récit en disant que nous avons passé un superbe week-end ! La météo a été de la partie, l'ensemble de l'évènement est toujours aussi exceptionnel et nous fera revenir en 2020 pour qui sait, peut être un nouveau challenge, le format marathon.

                       Sébastien E.

0 commentaires:

Publier un commentaire